English  |  Deutsch  |  Ελληνικά  |  Français  |  Español


 

Alexandra Aidonopoulou est une contralto née à Athènes, en Grèce. Elle est titulaire d’un master en chant classique et pédagogie vocale, obtenu avec mention à l’université de musique et des arts du spectacle de Vienne, ainsi que de diplômes de piano classique (Conservatoire National d’Athènes) et de mathématiques (Université d’Athènes). Ses années d’études à l’université de Vienne se sont déroulées sous la tutelle de Maria Bayer et Birgid Steinberger. Depuis l’obtention de son diplôme de master en 2015, elle poursuit ses études sous la direction de Carol Blaickner-Mayo.

Au fil de son expérience musicale, Alexandra a interprété des œuvres sacrées de Bach, Händel, Vivaldi, Schütz et Dvořák dans quelques-unes des églises les plus renommées de Vienne, entre autres Saint-Michel, Saint-Pierre, la chapelle du palais Hofburg, la Schottenkirche et l’église luthérienne. Engagée comme soliste alto pour l’« Oratorio de Noël » de Camille Saint-Saëns, à l’église Saint-Étienne de Baden, Alexandra devient rapidement une chanteuse d’oratorio sollicitée. Elle s’établit également en tant que récitaliste, suite à ses apparitions en concert au Musikverein et à la Gesellschaft für Musiktheater de Vienne.

Sur la scène lyrique, elle a tenu, entre autres, le rôle de Frau Reich dans la pièce de Nicolai « Die lustigen Weiber von Windsor » et celui de Lucrèce dans « The Rape of Lucretia » de Britten, au centre Arnold Schönberg de Vienne ; ainsi que le rôle de Marceline dans « Le Nozze di Figaro » de Mozart, au château de Stetteldorf.

Avec son timbre de velours unique et sa grande flexibilité, la voix d’Alexandra se prête particulièrement à la musique baroque. Elle a joué le rôle-titre dans la cantate de Bach « Herkules auf dem Scheidewege » lors du troisième festival Internationale Bach-Tage Zürich et a terminé demi-finaliste au Concours International de Chant Baroque de Froville, en France. Alexandra est également apparue dans divers récitals au Ferdinandihof de Vienne, une salle de concert privée dédiée à la musique ancienne. En compagnie de la claveciniste Petra Zenker, elle y a donné des cantates d’Alessandro Scarlatti et d’Antonio Vivaldi, des chansons issues du Seicento italien et espagnol, ainsi que des œuvres de Montéclair et de Brossard. Un futur récital prévu au Ferdinandihof englobera des arias baroques italiennes, en coopération avec le violoniste baroque Rainer Ullreich.

Également passionnée de musique classique contemporaine, Alexandra a récemment interprété le solo alto dans la « Konradmesse » de Martin Haselböck.

Alexandra_newpic3neu